La gamme pentatonique majeure

Définition de la gamme pentatonique majeure

La gamme pentatonique majeure est une gamme de 5 notes qui ne comporte pas de demi –tons. La présence d’une tierce majeure lui donne cette consonance de gamme majeure à laquelle nous sommes habitués dans notre système tonal. C’est l’une des gammes les plus utilisée dans le monde puisqu’on la retrouve aussi bien dans les musiques modernes comme le jazz, le blues, le rock, la chanson, etc., que dans des musiques traditionnelles très anciennes en Afrique et en Asie. Elle est ainsi nommée gamme Mongol, Kong (Chine), Bhupali (Inde), Yo (Japon), etc.

Construction de la gamme pentatonique majeure

La gamme pentatonique est composée de la tonique, de la seconde, de la tierce majeure, de la quinte et de la sixte :


I —— II —— III ———- V ——- VI ———- I

1 ton 1 ton    1 ton ½    1 ton     1 ton ½    
Prenons ainsi l’exemple de la gamme pentatonique majeure de Sol :

I – II – III – V – VI

G – A – B – D – E

La gamme pentatonique sur le manche de la guitare

Voici les diagrammes des 5 positions de la gamme pentatonique majeure en G (sol). Notez que les points rouges correspondent à la tonique de la gamme, ici G. Vous pouvez utiliser ces 5 positions sur n’importe quelle tonalité. Si vous commencez par exemple avec la tonique (le point rouge) de la première position à la 5ème case de la corde de mi, vous obtenez une gamme de A (la) majeur pentatonique.

Les cinq positions de la gamme de sol pentatonique majeure

Les cinq positions de la gamme de sol pentatonique majeure

Le rapport gamme majeure/mineure pentatonique

Vous constaterez que les formes des 5 positions de la gamme majeure pentatonique sont les mêmes que celles de la gamme mineure pentatonique. La différence fondamentale est que la tonique de la gamme (qui donne son nom à la gamme) n’est pas positionnée au même endroit. Ainsi, ce changement d’ordre fait qu’une gamme mineure pentatonique a comme différence fondamentale d’avoir une tierce mineure.

Pour retrouver l’équivalence majeure/mineure, ajoutez 3 cases à la tonique de la gamme mineure pentatonique (soit 1 ton ½) pour obtenir sa majeure relative. En effet, la mineure relative d’une gamme majeure est sur son 6ème degré, soit 1 ton ½ plus bas (3 cases).

Par exemple, E est la mineure relative de G. Notez ici le E sur son 6ème degré : G – A – B – C – D – E – F. Les positions de E mineur pentatonique sont donc les mêmes que celles de G majeur pentatonique. Vous pouvez donc utiliser les mêmes positions ci-dessus en improvisant en G ou en Em, mais la couleur sera très différente.

4 réflexions au sujet de « La gamme pentatonique majeure »

    • Salut Eric,
      Pour faire simple, ce qui va déterminer la couleur de ta mélodie, ce sont les notes que tu vas jouer sur l’harmonie (la suite d’accords).

      Pour avoir une idée de ce que ça donne en ne jouant que la gamme, joue la gamme de G penta en partant de la note G et en finissant sur G. Puis utilise les mêmes notes en partant de E penta et en finissant sur E (c’est la relative mineure de G, comme expliqué dans l’article). Fais bien attention à la couleur de la mélodie, est-ce que cela sonne plutôt triste, plutôt joyeux, mélancolique, etc. ?

      Maintenant, lorsque tu choisis une suite d’accords, certaines gammes vont particulièrement bien sonner et t’évoquer un sentiment (joie, tristesses…) ou une région du monde (Espagne, Inde, Chine…) Pour la penta, joue par exemple un blues en fond (par exemple crossroads https://www.youtube.com/watch?v=-twOjwBORwg). Joue un solo en A, puis en Am (comme Clapton dans cet exemple, même s’il utilise quelques notes de la gamme penta de A pour varier). Tu verras par toi-même ce que cela implique et ce que cela t’évoque.

      Pour conclure, je dirais qu’il faut essayer et écouter attentivement ce que tu joues, et tu sentiras au-delà des mots. C’est là que la théorie musicale prendra tout son sens.

  1. Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre site ! très complet. Ca m’a permis de bien progresser 🙂

    J’avais une question sur la phrase suivante :
    La gamme pentatonique est composée de la tonique, de la tierce majeure, de la quarte, de la quinte et de la sixte :

    Pourtant quand vous donnez l’exemple de la gamme pentatonique de G, vous marquez les degrés suivant :
    I – II – III – V – VI

    Je ne vois pas de quarte, ou alors je n’ai pas vien compris.

    D’ailleurs même la phrase “…est composée de la tonique, de la tierce majeure, de la quarte…” me perturbe un peu car j’ai l’impression que l’on nomme par exemple la note de 4ème degré en utilisant le nom de l’intervalle (quarte). C’est toujours le cas ?

    Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *